13 OCTOBRE

Des dessins sur mon corps

J’ai commencé un tout petit peu après mes 30 ans.

C’est vrai que j’ai pris mon temps pour encrer mon corps de dessins en fait. Et bien sûr ce n’est pas une légende, quand tu commences c’est difficile de s’arrêter. Dernièrement ça m’a un peu passé ( il faut aussi les finances qui vont avec toutes ces bêtises !).

Ce que je préfère dans le fait d’être tatouée, c’est le regards des enfants sur mes bras, quand j’entends ma petite cousine, le regard médusée sur mes bras, qui lance un « Regardes maman, Mimi elle a dessiné sur ses bras ! » ou ma nièce qui essaye d’attraper les mains encrées sur mon avant bras, comme si elles étaient vraies. J’ADORE !
Pa contre celui des adultes est bien différent. J’ai choisi délibérément de les faire à des endroits que je peux cacher. Habillée, personne ne les voit. Bon j’avoue, c’est un peu plus difficile de cacher mes bras l’été par 30 degrés ! Il y a ceux qui regardent, amusés, qui finissent par te dire qu’ils sont jolis, mais qu’ils n’auraient jamais osé. Et ceux qui te regardent, avec ce petit jugement dans leurs yeux et qui te font croire en deux secondes que tu vas pourrir en enfer parce que tu as OSÉ !

Je me souviens d’une fois, j’étais au resto avec un ami et j’avoue, je préfère la jouer discret avec mes tatouages, de toute façon je les oublie, ils font partie de moi. Et quand je remonte les manches de ma chemise, personnes autour de moi ou pas, je n’y pense pas. Sauf que cette fois-ci, la nana assise à côté de moi a fait une grimace, outrée par mon avant bras plus si vierge que ça. Je ne l’ai pas vu, c’est mon ami qui l’a remarqué et qui lui a sourit, fier d’être en ma compagnie. J’aurais bien aimé voir son visage, je pense que j’aurais remonté ma manche encore plus haut pour l’embêter plus, outrer sa prude vue !!

J’en ai 8 sur mon corps. Le premier était réfléchi, je savais exactement ce que je voulais, mes bracelets sur l’avant bras, simple, graphique et un beau casse tête pour le tatoueur ! Quand je lui ai expliqué mon envie, il m’a regardé, genre merde c’est super chiant techniquement à faire, faut pas se louper. Oui parce que si les bracelets pouvaient se refermer parfaitement ça serait cool 🙂
Après cette première expérience j’ai enchainé. Je ne parlerais pas de la douleur, c’est different pour chacun, notre degré de douillette attitude face à l’aiguille nous est personnel et bien sûr il y a des endroits du corps plus sensibles que d’autres.

Alors j’ai enchainé. Un diamant sur le derrière du bras. Mes deux mains et leur Icosaèdre. Une couronne de Basquiat et la main de Mickey rock sur mes chevilles, ceux là sont peut-être les moins réfléchis mais je les adore. Puis sont venues mes fleurs, jamais j’aurais pensé me faire tatouer des fleurs un jour, mais j’ai rencontré une super nana tatoueuse plutôt classe et les suivants se sont enchaînés (merci Charlène aka Messmerrr), puis elle a fleuri mon avant bras d’une tête de mort après ça.

J’ai encore des envies, mes cuisses entre autres, continuer ce bras et le finir… Je sais par contre qu’il y a des endroits auxquels je ne toucherai jamais, comme mes mains, mon dos et mon cou. La couleur n’est pas passé par moi non plus, mais il ne faut jamais dire jamais, non ?!

Poster un commentaire