13 OCTOBRE

Raconter ces petites histoires.

Je ne suis pas du genre à faire une liste de résolutions en début d’année, par contre je suis une nana à liste !! J’adore noter tout et n’importe quoi dans la dizaine de carnets en circulation sur mon bureau, dans mon sac et qui trainent partout dans mon appartement.
Mais là j’avais envie de faire plus qu’une liste, de simplement raconter. Raconter mes petites histoires.

Il y a un an, j’ai quitté ma jolie place de graphiste/DA en agence et surtout en CDI. Après 9 années, j’avais besoin d’air professionnellement et personnellement, alors je suis partie. Des projets en freelance dans les poches, une envie de lancer ma marque d’accessoires, de partager mes illustrations et peut être en faire quelque chose.

Et pour faire court, la liberté putain ça fait du bien, mais c’est pas facile tous les jours. Je bosse sur des missions freelance en tant que graphiste et illustratrice, mon job, mon kiff, mon quotidien. Mais Freelance ça rime aussi avec gestion de tes clients toute seule, la paperasse qui va avec, les devis, les relances sans réponses. // Pour en avoir parlé avec ma cousine, à son compte aussi mais dans un milieu totalement différent, elle est conférencière sur Paris (allez faire un petit tour là bas d’ailleurs www.artabesque.com), on en est arrivé à la même conclusion, les gens parlent beaucoup, promettent et oublient//

J’ai commencé ma première collection d’accessoires, dessiné, pensé mes prototypes, je les ai cousu et j’ai vendu le tout dans mon entourage. J’ai rencontré un amoureux et mes quotidiens étaient chargé de taf, d’amour, d’illustrations et de couture.

L’été est arrivé avec une rupture et un gros chagrin, je me suis plongée dans le travail, pour essayer de penser à autre chose. Alors j’ai rempli mon sac à dos et je suis partie, comme si mon appartement, ma chambre/atelier ne me suffisait plus, j’étouffais.

J’ai la chance d’avoir mon frère qui vit en Dordogne, quelle bouffée d’air, pile au bon moment.
Laissé son iPhone dans un coin, profiter de la famille, de ma nièce, de passer du temps dehors, vous imaginez pas le kif que c’est de bosser à l’extérieur, son macbook posé sur la table dehors, ma tablette graphique, mon carnet moleskine et avec en musique de fond les oiseaux qui gazouillent.


On est en novembre et je viens de remettre ça !

Quelques jours prévus en Belgique et Hollande, qui finissent par presque 3 semaines à se balader entre la Belgique, Rotterdam, Saint Pierre de Frugie « Périgord Represent » et Paris.

Quand j’ai lâché mon ancien poste, je m’imaginais pas pourvoir autant en profiter. Forcément quand ton travail te permet de bosser d’où tu le souhaites, un ordinateur, une connexion internet, un abonnement à la Creative Cloud, qui me coûte un bras, d’ailleurs les mecs, merci pour l’augmentation… et accessoirement mon cerveau 😉
Bon toute cette vadrouille, m’a un peu éloigné de ma machine à coudre, mais je sais qu’elle m’attend bien au chaud à Bordeaux, pour de nouvelles pièces.

Puis j’ai deux beaux projets en cours, en tête, j’en parle un peu autour de moi, pour me rassurer que ça a l’air viable et en même temps je le garde précieusement pour moi, comme l’impression que ça pourrait me porter malchance de trop en parler. Je suis née un vendredi 13, je suis balance, alors j’aurais pu m’appeler Hésitations ça aurait été pareil 😉 Mais je suis aussi du genre impulsive, il faut pas que je me pose de questions, c’est tout ! Alors j’essaye de l’être de plus en plus dans ma vie pro et perso, arrêter de me poser 100 questions. Après tout, je risque quoi ?

Ces deux projets sont tellement différents, que mon coeur balance. J’ai tellement envie que tout fonctionne, qu’on y arrive, j’en ai marre de rêver, j’ai envie de croire en nous, de me dire PUTAIN MEUF ON L’A FAIT, REGARDES C’EST à NOUS.

Je suis sur la route du retour, à écrire tout ça. C’est plutôt du genre personnel, c’est peut être la première fois que je partage ainsi. Je rentre avec du boulot, je participe à un salon de créateur Etsy en Décembre sur Bordeaux, je suis super contente et totalement apeurée parce que je ne sais pas du tout à quoi m’attendre, bien sûr que j’ai déjà été dans ce genre de salon mais jamais en tant que créatrice. Mon cerveau bouillonne d’idées, je réfléchis à ce que je pourrais proposer, comment l’installer…

Et je rentre aussi pour bosser sur ces fameux projets, les peaufiner, les imaginer.
Je rentre pour retrouver mon chez moi.
Je rentre pour retrouver Bordeaux.

J’aimerais bien que 2018 soit une année cool. 2017 a été un mix de très jolies choses, de belles rencontres, de rupture qui font mal, de vadrouille, mais on continue non, c’est ça ? Relèves toi et continues, avec le temps… Oui c’est ça le temps guérit… mais bien sûr.

En plus, d’ici quelques mois, je vais devoir me replonger dans la recherche d’un appartement et déménager. Mon colocataire s’en va vivre à 6000km de l’autre côté de l’atlantique ! J’avoue je suis un peu dégoutée de me dire qu’on va le quitter, je l’aimais bien cet appartement. Donc cette fin de 2017 me promet de belles choses, alors je me prépare et je saute les deux pieds joints.

Poster un commentaire